Haberler
Haber Kaynaðý Seç

 

Asli Erdogan : “Aujourd’hui, en Turquie, je suis officiellem

Réfugiée à Francfort, l’écrivaine dissidente turque risque la perpétuité dans son pays. Celle dont le prénom signifie “l’originale” continue de résister.

Est—ce son écriture poétique, presque hallucinée ? Ou son obstination indomptable à s’élever, dans ses romans comme dans ses articles, contre les hontes de son pays : la torture, l’oppression des Kurdes, les violences faites aux femmes, le génocide arménien ? Grande voix de la littérature turque, physicienne de formation, Asli Erdogan dérange. Qui a lu Le Bâtiment de pierre, roman magnétique et incantatoire sur la prison, ou La Ville dont la cape est rouge, récit autobiographique de ses années d’errance morbide au Brésil, reste à jamais marqué par son écriture libre, intrépide, à fleur de peau. Pour museler sa parole, un matin d’août 2016, des policiers armés et cagoulés ont fait irruption dans son appartement stambouliote. A l’aube de ses 50 ans, Asli Erdogan est alors jetée en prison, victime des purges que le président de la République turque pratique à très grande échelle : plus de mille personnes seraient aujourd’hui arrêtées et incarcérées chaque semaine, parfois pour un simple tweet. Mise en liberté conditionnelle après quatre mois et demi de détention, Asli Erdogan est réfugiée à Francfort, où elle attend le résultat de son procès [mise à jour : prévu le 6 mars, le verdict a été repoussé au 4 juin]. Elle...

http://www.telerama.fr/livre/asli—erdogan—aujourdhui,—en—turquie,—je—suis—officiellement—designee—comme—une—traitresse,n5499131.php

26.02.2018
FRANSA
Marine Landrot


 

Haberler Biyografi Kitaplar Fotoðraflar Röportajlar Köþe Yazýlarý   Ýletiþim Ana Sayfa
Design by medyanomi